21 sept. 2010

(film) Poetry

C'est assez doux et pourtant cruel!
Les mots se perdent alors qu'il est question d'écrire. Certains en caches d'autres pour ne pas générer la honte.
L'eau trouve dans ce film une place très marquée et riche en symbole. Elle purifie, rend l'amour détestable et sénile, transporte les morts, les passions, les odeurs, les mots, les révélations ; dénonce aussi... 

Les personnages sont encrés et peints d'une touche qui contrarie et nous met mal à l'aise. 

C'est un film, beau je trouve, comme savent le faire les asiatiques. 

Aucun commentaire: